dimanche 20 mai 2018

Recette : LE PESTO D'ORTIE

Un pesto original : avec des orties !!

Les vertus de l'ortie sont innombrables !! Vous les découvrirez ICI : Histoire et Bienfaits de l'ortie.
Alors préparez cette recette de pesto très parfumé et savoureux !

Ingrédients :
  • 3 gousses d’ail
  • 1 cuillère à soupe de levure alimentaire
  • 2 c à s de poudre d'amande
  • 3-4 tasses pleines d’orties fraîches soit 6-8 cuillères à soupe d’orties blanchies et hachées
  • un peu de gros sel
  • 3/4 c à s d'huile d’olive extra-vierge 
  • 2 cuillères à soupe de pignons grillés ou de fruits secs (noix, noisettes…)
  • poivre

Préparation :
  • Prendre une grande casserole d’eau bouillante et ajouter une bonne pincée de sel. En utilisant des pinces, plonger les orties dans l’eau bouillante. 
  • Remuer et faire bouillir pendant 1-2 minutes, les vider dans une passoire et laisser refroidir puis les envelopper dans une serviette de cuisine propre et presser autant d’humidité que possible.
  • Ce pesto est meilleur réalisé avec un mortier et un pilon.
  • Ajoutez d’abord les pignons de pin et écraser légèrement.
  • Hacher grossièrement l’ail et l’ajouter, puis écraser un peu. Ajouter le sel, le poivre, la levure, la poudre d'amande  et les orties 
  • Écraser le tout ensemble, en remuant avec le pilon et en écrasant bien pour que tout soit bien homogénéisé.
  • Commencer à ajouter de l’huile d’olive. Doser la quantité en fonction de la consistance souhaitée.
  • Servir comme une tartinade sur du pain complet ou sur des crackers sans gluten.


Histoire et bienfaits : L'ORTIE

Ortie 

N’arrachez plus les orties… Mangez-les, elles sont précieuses !


Elle est depuis des siècles considérée comme une herbe médicinale magique ! L’ortie ou Urtica Dioica est connue comme un «remède efficace» dans les médecines populaires de par le monde. Pourtant cette plante « malaimée » est souvent déracinée puisqu’elle représente souvent la mauvaise herbe par excellence. Alors apprenez à la connaître car elle renferme en plus de ses qualités gustatives, un nombre d’avantages et de propriétés impressionnants pour la santé dont celui de booster notre système immunitaire ! Elle se consomme fraîche, séchée, en tisane, en jus, en poudre ou en gélules. 

Une idée de recette : Le pesto à l'ortie


Composition

  • Riche en vitamine A, B, C, D et K.
  • Très riche en minéraux : fer, potassium, manganèse, calcium, magnésium,phosphore, silice, iode, silicium, sodium et soufre.
  • Renferme une grande quantité de protéines et d’acides aminés : son poids sec contient 30% de protéines !! C’est une des plantes qui en contient le plus.
  • Riche en chlorophylleet en tanins.

Histoire 

  • Les populations préhistoriques utilisaient l'ortie comme légume. Il est possible, qu'il en ait existé des cultures, dès l'âge de pierre. Elles étaient alors consommées comme des épinards.
  • Dans l'antiquité, l'ortie était une plante vénérée. Les grecs, qui en étaient très friands, la consommaient comme légume au printemps.
  • Selon la légende, les troupes de César introduisirent l'ortie romaine (Urtica Pilulifera L.) en Grande Bretagne parce que les soldats pensaient avoir besoin de s'en fouetter pour se réchauffer.
  • Dioscoride (au Ier siècle) indique la décoction de graines dans du vin de raisins secs comme aphrodisiaque; mélangée avec du miel, comme pectoral et expectorant; la décoction de feuilles comme diurétique et laxative; les cataplasme de feuilles écrasées contre les plaies gangréneuses, les ulcères et les suppurations.
  • Au Moyen-Âge Sainte Hildegarde indique les graines contre les maux d'estomac; la plante contre l'angine et les crachements de sang ; en application contre les maux de tête ; le suc frais contre les douleurs articulaires et les plaies enflammées.
  • Au XVIème et XVIIème siècle, on utilise l'ortie contre les hémorragies et les hémoptysies.
  • Au XVIIIème siècle, Chomelle considère l'ortie comme "l'un des plus assurés remèdes pour le crachement de sang et pour les hémorragies".
  •  En 1839, Friard proposa le suc d'ortie comme antidiabétique.


 

Bienfaits


Soigne les allergies : anti-inflammatoire puissant !
  • L’ortie est utilisée depuis des siècles pour traiter les symptômes allergiques, en particulier le rhume des foins, ainsi que les sensibilités alimentaires. (J’ai soigné mon rhume des foins avec grand succès avec des infusions d’ortie tous les matins).
  • De nombreux phytothérapeutes affirment aujourd’hui qu’il n’y a pas plus efficace que l’ortie pour soulager les allergies et sans effets secondaires !
  • Les décongestionnants, antihistaminiques, les injections anti-allergie et même les médicaments les plus connus comme la Claritine ne traitent que les symptômes des allergies et ont tendance à perdre en efficacité au fil du temps. 
  • Avec ses propriétés anti-histaminiques, elle agit contre la rhinite allergique, le rhume des foins, la toux, les éternuements, l’urticaire et l’asthme.


Soulage l’anémie et la fatigue 

L’ortie est riche en fer, ce qui en fait un excellent allié pour la lutte contre l’anémie et la fatigue, notamment chez les personnes végétariennes et végétaliennes qui doivent être plus attentives à leurs apports en fer.
  
Aide à traiter l’acné 

Les feuilles d’ortie séchées sont utilisées en externe et par voie topique pour traiter l’acné et les imperfections de peau.
Les extraits de feuilles d’ortie séchées sont utilisés comme tonique pour la peau grasse et sujette à l’acné sans laisser de cicatrices ou de taches résiduelles.

Anti-inflammatoire pour la peau

Les feuilles d’ortie possèdent des propriétés anti-inflammatoires et peuvent être utilisées pour traiter les brûlures de la peau et réduire les cicatrices de brûlures.

Traite l’eczéma 
  • En raison de ses qualités anti-histaminiques et anti-inflammatoires  elle peut être un traitement naturel contre l’eczéma en consommant du thé (tisane) de feuille d’ortie (2-3 tasses de tisane/infusion/décoction d’ortie par jour). 
  • Elle va nettoyer votre organisme de l’intérieur des toxines et ainsi parfaire la beauté de votre peau. 
  • Vous pouvez également appliquer la teinture de feuilles d’ortie par voie topique pour obtenir une guérison rapide des éruptions cutanées qui accompagnent l’eczéma.

Traite les problèmes de cheveux
  • L’utilisation de l’ortie est l’un des traitements les plus anciens pour lutter contre la perte de cheveuxet les aide à repousser. 
  • Gélules de poudre d’ortie et tisane d’ortie peuvent être consommés pour traiter la perte de cheveux en interne tandis qu’un bon massage du cuir chevelu en utilisant l’huile (macérat) d’ortie combat efficacement la perte de cheveux. 
  • Elle aide également à se débarrasser des pellicules.

Traite la douleur arthritique, l’arthrose et la douleur articulaire
  • L’application topique de feuilles d’ortiesur la zone de la douleur diminue la douleur articulaireet peut traiter l’arthrite. Cette formidable plante peut également fournir soulagement et soin efficace lorsqu’elle est prise par voie orale.
  • Plusieurs études récentes montrent le pouvoir anti-inflammatoirede l’ortie contre d’autres maladies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde.
  • Elle soigne et traite également d’autres maladies liées aux articulations comme le rhumatismela goutte, la bursite et la tendinite. Le jus d’ortie ou l’huile d’ortie, frotté et massé sur les articulations soulage la douleur. La Teinture Mère d’ortieet la tisaneconsommés par voie orale contribuent également à soulager la douleur efficacement.

Soigne la tendinite
  • L’Ortie a d’excellentes propriétés purifiantes
  • Elle agit comme un tonique sanguin, fournissant des nutriments aux tissus tout en éliminant les déchets
  • Elle est particulièrement utile pour arrêter ou inverser la tendance à l’accumulation d’acidité dans les articulations, ce qui se produit dans la plupart des cas de tendinites chroniques
  • La silicequ’elle contient contribue à la régénération des tissus conjonctifs, y compris les tendons
  • L’ortie avec ses propriétés drainantesdiurétiquesdétoxifiantes et sa silice organique permet de soigner et même guérir les tendinites.

Hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) et problèmes urinaires
  • Elle soulage les symptômes de l’HPB causés par une hypertrophie de la prostate en appuyant sur l’urètre. Lorsqu’elle est prise par voie orale, elle renforceégalement directement les cellules de la prostate.
  • L’extrait de racine d’ortie est aussi très efficace pour ralentir ou arrêterla propagation des cellules cancéreuses de la prostate. La racine de la plante est principalement utilisée en relation avec des problèmes urinaires.
  • L’ortie est utilisée comme un diurétique général efficace et peut aider à faire circuler l’urine. 
  • Elle est également employée comme remède maison pour les infections de la vessie.

Saignements
  • L’ortie est également connue pour ses propriétés styptiques (astringente et hémostatique)qui agissent comme un paravent de saignement local. 
  • Elle aide à stopper saignements internestels que les menstruations excessives, les saignements vaginaux, les hémorroïdes, les saignements des poumons et de l’estomac et les hémorragies qui se forment dans le corps. 
  • Elle aide également à arrêter les saignements externes comme les saignements de nez.

Absorbe les graisses alimentaires
  • Mis à part les antioxydants, le thé d’ortie contient également d’autres composés bénéfiques pour la santé tels que le bêta-sitostérol qui absorbent les graisses alimentairesprésentes dans le sang. 
  • Cela aide à garder les niveaux de cholestérol en échec et maintient les maladies cardiaques à distance. 

Réduit la douleur musculaire
  • La feuille d’ortie contient certains composants ayant de grandes propriétés de guérisonet de rajeunissement
  • Elle peut traiter la douleur musculaire causée par la tension et les étirements excessifs. 
  • On peut appliquer les feuilles d’orties écrasées (préalablement trempées dans l’eau fraîche)directement sur la zone douloureuse 3 à 6 fois par jour jusqu’à un soulagement des douleurs.



Bon à savoir 

  • On dit que le saint tibétain Milarépa n’a vécu qu’en se nourrissant d’orties pendant des décennies de méditation. Même si cela reste une légende, il s’agit ici d’affirmer l’importance revêtue par l’ortie en médecine tibétaine séculaire.
  • L’ortie piquantecontient un certain nombre de composants chimiques, tels que la sérotonine, l’histamineet l’acétylcholine, dont certains peuvent être très irritants. 
  • Lorsqu’ils sont frottés contre la peau, les petites pointes fragiles des feuilles se détachent et les poils urticantset piquantsrestants deviennent telle une petite aiguille, capable d’injecter les composants chimiques de l’ortie dans la peau. La réaction peut causer de la douleur, de la rougeur, un gonflement, des démangeaisonset même de l’engourdissement.
Comment traiter une piqûre d’ortie ? 
  • Il est important de ne pas toucher ou frotter la zone. Les irritants chimiques peuvent sécher sur la peau et être enlevés avec de l’eau et du savon. 
  • Vous pouvez utiliser les feuilles broyées de plantain, de menthe fraîche ou de sauge pour soulager des piqûres d’ortie. D’autres traitements anti-démangeaisons traditionnels comme l’aloe vera, la lotion calamine et les compresses froides peuvent également être utilisés.
  • Une fois que l’ortie est trempée ou cuite dans l’eau ou séchée, elle ne pique plus.  

Anecdote !!

Jean-Claude Chevalard, producteur et spécialiste des extraits végétaux à base de plante - dont l'ortie - raconte une anecdote savoureuse, qui illustre les extraordinaires propriétés que confère la consommation d'ortie. 

L'histoire se passe en 2009 dans une exploitation agricole angevine. Un éleveur le consulte pour savoir comment faire profiter ses génisses des 5 ha d'orties qu'il a à sa disposition. On lui dit de faucher ses orties progressivement et de les donner à manger au bétail après les avoir laissé faner une journée. Mais l'éleveur ne suit pas le conseil et fauche la totalité de son champ d'orties en une seule fois. Résultat : ses génisses se gavent d'ortie tant et si bien qu'elles acquièrent une forme étonnante, sautant par dessus les barrières. N'ayant pas de chien-berger et ne pouvant courir après ses génisses survitaminées, l'éleveur dût attendre 6 semaines avant de pouvoir rassembler ses bêtes... 
Bien des sportifs devraient s'inspirer de cet exemple, au lieu de se doper avec des produits illicites et dangereux …


lundi 30 avril 2018

Recette : Caviar d'aubergine

Pour un apéro végétal et gourmand  : le caviar d'aubergine !

Voilà une préparation qui sent bon l'été et qui nous vient du bassin méditerranéen. Je vous propose une version toute simple mais délicieuse !

Ingrédients :
  • 2 aubergines
  • le jus d’un demi-citron
  • 3 cuillères à soupe de d'huile d'olive
  • 2 gousses d’ail
  • poivre
  • gomasio (recette ICI)

Préparation :

  • Couper les aubergines en 2 dans le sens de la longueur et les mettre à cuire au four à 190° pendant 40 mn.
  • Une fois cuites récupérer la chair dans une assiette et la couper grossièrement avec les gousses d'ail.
  • Ajouter le jus de citron, le gomasio et le poivre, puis l’huile d’olive.
  • Servir tiède ou froid.


Recette : GOMASIO

Recette d'un condiment : le Gomasio


Le gomashio (ou gomasio) est un condiment composé d'un mélange de sésame grillé et de sel marin. Il est utilisé depuis des millénaires au Japon. Le mot gomasio est formé à partir de goma qui signifie « sésame » en japonais et de shio, « sel ».

Ingrédients :
  • 180 g. de sésame complet bio
  • 30 g. de sel de qualité  (gros sel de mer gris de Guérande par exemple)

Préparation :

  • Verser le sésame dans une poêle et le faire légèrement griller avec un couvercle. Soulever un peu le couvercle et mélanger rapidement à plusieurs reprises. 
  • Dès que les grains commencent à dorer, arrêter la cuisson. 
  • Ajouter de suite le sel et mélanger. 
  • Laisser refroidir et mixer rapidement la préparation au blender, en poudre grossière. 
  • L'étaler dans un plat et laisser sécher une journée, puis la mettre en pot.
  • Ce gomasio est délicieux avec des légumes vapeur ou sur une salade ou pour assaisonner un caviar d'aubergine ! (recette ICI)



dimanche 1 avril 2018

Recette : Gâteau au chocolat léger

Gâteau au chocolat


Voilà ma recette du gâteau au chocolat, léger et fort en goût !

Ingrédients :
  • 200 g de chocolat noir dessert
  • 100 g de lait d'amande 
  • 100 g de sucre
  • 40 g de margarine
  • 4 œufs
  • 80 g de farine de riz complet
  • 60 g de farine de châtaignes
  • 20 g d'arrow root
  • 1 c. à c rase de bicarbonate
  • 2 c à s rase de vinaigre de cidre

Préparation :

  • Préchauffer four à 170 °.
  • Faire fondre le chocolat, la margarine et le lait dans une casserole placée sur feu doux et laisser refroidir.
  • Dans un saladier mettre le sucre et les œufs et battre au batteur à oeufs pendant 5 minutes, le mélange devient crémeux et mousseux.
  • Mélanger  en ajoutant les farines tamisées, l'arrow root en même temps que le bicarbonate.
  • Verser ensuite le mélange chocolat, et en dernier le vinaigre de cidre. Bien mélanger.
  • Verser la pâte dans un moule à manqué chemisé et faire cuire le gâteau au four à 170 ° pendant 45 minutes.
  • Démouler une fois le gâteau un peu refroidi et déguster !!



Histoire et bienfaits : NOIX DE MUSCADE

La noix de muscade



  • La noix de muscade est l’une des deux épices issue des fruits poussant sur le muscadier commun, originaire de la province de Maluku en Indonésie, le second étant le macis, épice moins commune dérivée de la coquille rougeâtre (arille) séchée de la graine. Il s’agit du seul arbre au monde étant la source de deux épices distinctes.
  • La noix de muscade est une épice délicate et légèrement sucrée largement utilisée pour relever les plats tant orientaux qu’occidentaux.


Histoire

  • Les premières références au muscadier indiquent qu’il est originaire des Moluques, îles indonésiennes largement couvertes par la forêt tropicale.
  • Les marchands d’épices vénitiens furent certainement les premiers à commercialiser la noix de muscade au 12ème siècle.
  • En 1512, les portugais localisèrent précisément les quelques îles parmi les milliers, où la noix de muscade poussait spontanément et était récoltée. Les explorateurs portugais s’emparèrent des lieux de récoltes et s’occupèrent alors du commerce de cette précieuse marchandise.
  • Le commandant Francisco Serrâo fut le premier Européen à récolter de la muscade et à organiser son transport et à approvisionner le monde connu.
  • Puis les Hollandais prirent le relais au 17ème siècle. Ils se sont accaparés le monopole de cette épice en brûlant tous les muscadiers à l’exception de ceux situés sur deux plantations qu’ils contrôlaient. Heureusement, pour les autres explorateurs, les noix de muscade déjà exportées et transportées, furent cultivées et commencèrent à proliférer dans les Caraïbes et sur l’île de la Grenade.


Composition 

  • manganèse, indispensable à la coagulation du sang, à la régulation de la glycémie, à la métabolisation des glucides et à l’absorption du calcium. Il aide également à la formation des tissus, os et hormones sexuelles.
  • cuivre et magnésium. Indispensable à la santé humaine, le cuivre doit être absorbé régulièrement car l’organisme ne peut le fabriquer lui-même.
  • antioxydants et des substances phytochimiques prévenant de nombreuses maladies. 
  • potassium : contrôle du rythme cardiaque et de la pression artérielle.
  • zinc et fer : production de globules rouges.
  • vitamines B et C,  folate, de la riboflavine, de la niacine, et des antioxydants flavonoïdes bêta-carotène et cryptoxanthine, qui sont essentiels pour une santé optimale.


Bienfaits

  • Soulage la douleur
  • Favorise la digestion 
  • Améliore la santé du cerveau : ses composés réduisent la dégradation des voies neuronales et des fonctions cognitives qui affectent généralement les personnes atteintes de démence ou de la maladie d’ Alzheimer. Des études récentes ont montré que la myristicine et le macélignane ralentissent ces effets et aide à maintenir le cerveau dans des conditions saines et normales.
  • Détoxifie l’organisme
  • Santé bucco-dentaire : les principes actifs antibactériens qu’elle contient, aident à lutter contre l’halitose (mauvaise haleine). En effet ces composants détruisent les bactéries causant cette pathologie embarrassante et renforce dans le même temps l’immunité des gencives et des dents.
  • Traite l’insomnie : depuis des générations, la noix de muscade bio est recommandée comme remède maison contre l’insomnie et les troubles du sommeil. Avec sa haute teneur en magnésium, un minéral essentiel à l’organisme, elle réduit la tension nerveuse, et stimule la libération de sérotonine, créant ainsi une sensation de relaxation ou de sédation.
  • Soin de la peau :  peut aider à réduire l’inflammation et l’irritation de la peau, favoriser l’hydratation et un aspect lisse, ainsi que réduire les signes et les marques de la vérole, des furoncles et de l’acné. 
  • Contre la dépression : les civilisations romaines et grecques utilisaient la muscade comme tonique cérébral. La muscade peut stimuler efficacement le cerveau. En conséquence, elle peut aider à éliminer la fatigue et le stress. Lorsque l’on souffre d’anxiété et/ou de dépression, elle peut également être un très bon remède naturel. Elle détient également la capacité d’améliorer la concentration.


Bon à savoir

  • La puissance thérapeutique de la muscade peut varier considérablement d’un échantillon à l’autre. Il faut en être conscient avant d’en consommer, et ce, quelque soit la dose ingurgitée.
  • La noix de muscade des Indes orientales serait plus concentrée en principe actif que celle produite dans les Indes occidentales.
  • La consommation de 1 à 2 mg/kg de poids corporel de muscade en poudre induit des effets sur le SNC (système nerveux central). Une surdose toxique survient à partir de 5 g ingérés.
  • La faible quantité de noix de muscade utilisée dans les recettes de cuisine est peu susceptible de provoquer une toxicité grave.
  • Si une très grande quantité de noix de muscade est ingérée, la toxicité de la myristicine peut entraîner des symptômes tels que des hallucinations, une désorientation, une accélération du rythme cardiaque, une pression artérielle élevée, une sécheresse de la bouche, des douleurs abdominales et éventuellement des convulsions. (Les chamans l’utilisaient  pour leurs transes).




Recette : Salade lentilles carpaccio de carottes

Lentilles en salade et son carpaccio de carottes !


Je vous propose une recette de salade gourmande et parfumée. J'ai rajouté un peu de muscade dans la sauce pour les lentilles, cette épice est à découvrir pour tous ces bienfaits : Histoire et bienfaits de la muscade.

Ingrédients :
  • 1 carotte 
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • 1 c. à s. d'huile de sésame
  • 1/2 c. à c. de cumin
  • Sel  
  • 100 g de lentilles crues
  • 2  clous de girofle
  • 2-3 feuilles de laurier
  • 2 c. à s d'huile olive
  • 1 c a s de tamari
  • 1 c à c de sirop d'agave
  • une pincée de noix de muscade   
  • quelques feuilles de roquette
  • 1 c à s de maïs en grains
  • 1 filet de velours balsamique 

Préparation :


  • La veille faire tremper les lentilles dans l’eau froide toute la nuit.
  • Le lendemain bien les rincer et les faire cuire avec les clous de girofle et le laurier (saler 5 mn avant la fin de la cuisson)
  • Couper la carotte en tranches très fines avec une mandoline.
  • Dans un petit bol, mélanger l'huile d'olive, l'huile de sésame et le cumin. Saler et poivrer. Mettre les carottes dans la sauce et bien mélanger, laisser reposer une heure, les carottes vont se ramollir.
  • Dans un saladier préparer la sauce des lentilles en mélangeant l'huile d'olive, le tamari, la noix de muscade et le sirop d'agave et intégrer les lentilles cuites, bien mélanger. 
  • Dans une assiette mettre les lentilles au centre, puis le carpaccio de carottes autour et décorer avec quelques feuilles de roquette et des grains de maïs.
  • Juste avant de servir, déposer un filet de velours balsamique.
  • Dégustez !!